Les veines ouvertes de l'Amérique latine eBook

Les veines ouvertes de l'Amérique latine Voici l histoire implacable du pillage d un continent Nous suivons, si cle apr s si cle, et dans le moindre d tail, la honte du m canisme qui a conduit une d possession ruinant les nations d un des espaces les plus prometteurs de l univers On ne s tonnera pas que les multinationales, monstres hybrides des temps modernes, op rent avec coh sion en cet ensemble d les solitaires qu est l Am rique latine Chaque pays plie sous le poids conjugu de ses divisions sociales, de ses arm es, de ses polices qui l enfoncent dans l chec politico conomique et une plus profonde mis re Des forces nouvelles se l vent Ph nom ne de grande cons quence, l glise, longtemps oppressive, reprend la tradition vang lique des premiers ges et devient porteuse d esp rance elle est r solument aux c t s des pauvres et des pers cut s Cet ouvrage essentiel sur l exploitation de l homme par l homme est l chelle d un continent Ce livre, un grand classique, est lu et comment dans les universit s nord am ricaines il d nonce le talon d Achille des tats Unis l Am rique centrale et du SudEduardo Galeano est n enMontevideo Uruguay quatorze ans, il entre comme d butant au journal socialiste El Sol, o il brosse des caricatures d hommes politiques tout en assurant la chronique des arts et du th tre vingt ans, il devient chef de r daction au grand hebdomadaire Marcha et, en , directeur du journal Epoca Montevideo Expuls end Uruguay, consid r longtemps comme la Suisse oligarchique de l Am rique latine, aux structures immuables et invisibles, il fonde Buenos Aires la revue Crisis qu il dirige de Je crois, dit il, que le journalisme est une forme de litt rature Une bonne partie de la litt rature latino am ricaine peut se lire dans les revues et dans les journaux depuis Jos Marti jusqu Rodolpho Walsh Elle est la chronique de notre temps, comme l essai et le roman En , Eduardo Galeano se voit oblig de quitter l Argentine il figurait sur la liste des Uruguayens condamn s mort Buenos Aires Journaliste, il v cut en exil Barcelone, avant de rejoindre l Uruguay


8 thoughts on “Les veines ouvertes de l'Amérique latine

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *